Publié par : Yvonne Langford | 1 avril 2017

Imaginer l’été

 

Cet hiver n’aura pas de fin

Je ne sais plus le compte des jours ni des gestes

Dans l’entrée, dans le garde-robe et dans le coffre

Edens des tuques, des mitaines, des manteaux et des bottes

Ils sont tous là, encore utiles, nécessaires

J’attends de voir l’asphalte, l’herbe, de les sentir chauffés au soleil

Que mon vélo et la plage m’appellent

D’être gorgée de soleil et de vagues

Je vis encore à l’intérieur, de l’autre côté de la vitre

Depuis toujours, il me semble

J’imagine la chaleur

L’ai-je déjà connue

Jamais les froids ne se termineront

 

(Écrit un jour d’avril, alors que j’en avais marre de l’hiver, sans prétention, comme un jeu de miroir avec le poème d’Aragon Imaginer l’hiver.)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :