Publié par : Yvonne Langford | 2 juin 2013

Joël Arseneau : une personne acquittée, un maire indigne

Le 1er juin 2013, on a appris que le jury avait jugé Joël Arseneau non coupable des crimes de vol et de fraude dont il était accusé. Précisons que la question que les jurés avaient à trancher n’était pas de savoir si M. Arseneau avait bien ou mal agi, mais si son geste était un crime.  Les jurés n’ayant pas pu, hors de tout doute raisonnable, juger que Joël Arseneau avait des intentions criminelles, celui-ci est acquitté. Voilà pour la personne.

Nous devons toutefois nous garder d’en conclure que cet acquittement donne l’absolution au maire Arseneau. Il faut se rappeler que, lors des premières nouvelles entourant ce dossier, Joël Arseneau disait aux Madelinots que c’était juste une affaire de paperasses et que, puisqu’il avait remboursé, l’affaire était réglée et classée. Aujourd’hui, acquitté, il dit que « c’est une page que l’on tourne, un chapitre que l’on ferme ». Je comprends que le maire souhaite que les citoyens concluent du verdict du jury qu’il n’a rien à se reprocher, mais nous savons bien que c’est là un raccourci abusif et que l’affaire mérite un peu plus d’analyse et de réflexion.

C’est vrai qu’au plan légal, nous n’avons pas à nous substituer au tribunal pour juger Joël Arseneau. Mais sa faute d’homme public ne s’efface pas pour autant. Au contraire. Comme citoyen, comme on le ferait pour tout personnage public, nous avons la responsabilité de juger les gestes et l’attitude du maire Arseneau à la lumière des faits révélés devant la cour de justice. Ces faits nous permettent de constater que le personnage public a commis une grave inconduite.

* * * * *

Les procédures policières et judiciaires auront au moins servi à informer un peu mieux les citoyens sur le fond de l’affaire. L’enquête de l’escouade Marteau et le procès ont en effet établi les faits que voici. Le maire utilisait la carte de crédit de la municipalité pour des dépenses de voyage et de représentation pour des organismes tiers. Il produisait personnellement les réclamations pour les frais encourus auprès de ces organismes, puis recevait et encaissait les remboursements, mais ne remettait pas l’argent dû à la municipalité. Le manège a duré plusieurs années pour un montant dépassant 20 000 $, malgré les interventions de responsables de l’administration municipale pour régler le problème.

Le maire a toujours allégué qu’il n’avait pas le temps de faire le petit bout qui manquait, pourtant si simple : rembourser la municipalité. Il avait pourtant le temps de faire tout le reste du processus, c’est-à-dire les réclamations et les encaissements des remboursements effectués par les organismes tiers. Et comment peut-il invoquer son manque de temps alors qu’il a accepté de participer à plusieurs instances à l’extérieur des Îles, et ce, bien au-delà de ses responsabilités et de ses obligations à titre de maire des Îles? Voilà qui en dit long sur le sens des priorités du maire.

Le procès a aussi mis en lumière une attitude troublante de la part de la défense de M. Arseneau, celle de s’en prendre à la crédibilité des personnes chargées de la bonne administration des deniers municipaux. En effet, le procès nous a appris que le maire omettait sciemment de rembourser la municipalité pendant une longue période, et ce, en dépit des interventions de la directrice des finances, Mme Dominique Delaney, qui a sonné l’alarme, envoyé des états de compte au maire et offert qu’un employé l’aide dans ses remboursements, ce que le maire Arseneau a refusé. L’avocat représentant Joël Arseneau s’en est même pris à la crédibilité de Mme Delaney. N’aurait-il pas été, au contraire, anormal et inquiétant que la directrice des finances ne dise et ne fasse rien devant l’incurie du maire? Dans la foulée des événements, que ce soit Mme Delaney plutôt que M. Arseneau qui ait quitté la municipalité, voilà qui est plutôt troublant. M. Arseneau s’en est aussi pris au conseiller Roger Chevarie, alors à la tête du comité de surveillance, sous prétexte qu’il voulait devenir maire. Qu’est-ce que cela aurait changé? Le maire attendait-il que M. Chevarie, mis au courant de ses irrégularités, ne fasse rien et taise toute l’affaire auprès de ses collègues du conseil municipal? Au contraire, en intervenant comme ils l’ont fait, Dominique Delaney et Roger Chevarie se sont acquittés de leurs responsabilités au regard des finances de la municipalité. Voilà quelqu’un qui se plaignait qu’on lui fasse un procès d’intention et qui applique la même médecine aux gens qui ont questionné ses actes. C’est selon moi un aveu de faiblesse sur le fond de l’affaire. Que le maire agisse ainsi, même pour se défendre d’un crime, voilà qui pose de graves questions éthiques.

Et dire que, n’eût été la fuite dans les médias par on ne sait qui et la plainte d’un citoyen dont on ne connaît toujours pas l’identité, nous n’en aurions rien su.

* * * * *

J’ai toujours dit que je ne savais pas où commençaient et où se terminaient le vol et la fraude au plan légal, mais on ne me fera pas avaler que le maire est irréprochable. Faisons un parallèle avec une situation fictive. Toi et moi, nous établissons une entente. Je te prête 1000 $ que tu me remettras quand tu recevras ton remboursement d’impôt. Finalement, après un bon moment, il s’avère que tu as reçu et encaissé ton chèque d’impôt, mais tu ne m’as pas remboursé. Tu n’as donc pas respecté notre entente. Pire :  deux ans et demi plus tard, malgré mes demandes répétées, non seulement tu ne m’as toujours pas remboursé, mais tu as continué d’utiliser mon argent en utilisant le même stratagème, ta dette à mon égard gonflant un peu plus chaque fois.  Ce n’est peut-être pas du vol au sens de la loi, mais de manière évidente, ton geste brise la relation de confiance que j’avais avec toi. À titre personnel, si ce n’est pas du vol, un tel comportement est néanmoins sévèrement répréhensible.

Alors, qu’en est-il lorsque le geste est commis par la personne à la tête d’un organisme public comme la municipalité? Si elle n’est pas criminelle, la conduite du maire Arseneau reste irresponsable, inacceptable et condamnable. Il a montré selon quel ordre de priorité et avec quelles valeurs il considérait l’argent des contribuables. On n’attend pas d’un maire qu’il se comporte ainsi. On s’attend plutôt qu’il soit doublement vigilant avec les deniers publics et le premier imputable de toute faute commise à cet égard.

* * * * *

En agissant comme il l’a fait dans toute cette affaire, Joël Arseneau s’est montré indigne d’être maire.  Bien des politiciens ont démissionné pour beaucoup moins que ça. En ne démissionnant pas, Joël Arseneau nous demande d’admettre sa conduite, nous suggérant d’augmenter notre seuil de tolérance éthique dans d’autres situations du genre. Ce faisant, il expose et affaiblit considérablement l’institution municipale déjà en mal de crédibilité dans l’opinion publique. Par son geste et la manière dont il s’en est défendu, il est désormais discrédité et impuissant à exercer le leadership qu’un maire doit incarner à l’endroit des employés, des citoyens et des interlocuteurs du gouvernement municipal. En restant maire, Joël Arseneau prouve aussi qu’il place ses intérêts personnels au-dessus des intérêts de la municipalité. Je ne peux pas croire qu’il ne s’en rende pas compte. Est-il tellement imbu de lui-même qu’il en vienne à croire que, malgré son inconduite, il est dans notre intérêt que la municipalité des Îles soit dirigée par lui? Ce serait tellement narcissique!

* * * * *

Le procès a révélé des faits préoccupants. Le maire Joël Arseneau veut tourner la page. Il espère que nous fassions de même. Pourtant, de toute évidence, M. Arseneau n’a pas agi en toute intégrité. Comme citoyen, est-il déraisonnable d’exiger davantage d’un maire qu’il ne soit pas reconnu par la justice comme un criminel ?


Responses

  1. Madame Langford. Je te félicite pour ta lettre. Tes propos traduisent exactement ce que je pense de M. le Maire et je suis convaincu qu’une majorité silencieuse de Madelinots et Madeliniennes sont aujourd’hui très déçus du verdict et surtout déçus de l’attitude du Maire des Iles. Malheureusement, nous n’avons pas la volonté et le courage d’agir…

  2. Je suis entièrement d’accord avec vous Mme Langford, vous avez eu le courage d’exprimer ce que plusieurs madelinots, madeliniennes pensent tout bas. Merci

  3. 100% d’accord !

  4. entierement d`accord

  5. Madame Langford, je suis en accord parfait avec ce que vous avez écrit. Mais je me questionne sur l’accusation portée contre M. Arseneau, puisqu’il avait remboursé, n’aurait-on pas dû l’accuser plutôt de tentative de vol et de fraude, il a payé, mais seulement quand il s’est fait prendre???

  6. C’est exactement ce que je pense aussi! Merci Madame Langford d’avoir aussi bien expliquée, tout haut, ce que beaucoup pensent tout bas!

  7. Excellente analyse.

  8. JE VOUS FÉLICITE POUR VOTRE COURAGE

  9. Merci Yvonne. Encore une fois, tu poses les bonnes questions. Si un jour, tu as le goût de relever le défi d’être notre maîresse, saches que j’en serai bien heureuse.

  10. On s’en calis tu!! Faite pas un drame avec sa calis! Ces rembourser pi sa fais plus que 2ans de sa!! Loll si vous voulez chialer saurait du être avant et non maintenant asteur sa pu rien a faire c’est passer alors revien en!

    • M. Jean ???,

      La politique éditoriale de mon blogue est claire :  » Identifiez-vous – Par votre prénom et votre nom. Je ne permets pas les commentaires anonymes. Si vous voulez exprimer des idées, vous devrez aussi vous afficher. »

      Comme tous ceux qui ont commenté cet article de mon blogue jusqu’à maintenant, je vous invite à avoir le courage de vos opinions en vous identifiant par votre prénom ET votre nom.

      Merci !

  11. Mon nom est Sylvain Richard. Je m’identifie pour être sur que personne ne pense que je me cache. Je connais personnellement Joël et j’ai une entière confiance en son honnêteté. Sa négligence sur des points financier oui, mais son intégrité non. Pensez ce que vous voulez, le verdict est tombé et vous pouvez essayer de vous mettre au dessus de la loi et de ceux qui la représente, vous n’y arriverai pas. De penser que le juge et les membres du juri sont moins intelligent que vous et que détenez la vérité infuse relève de l’arrogance. Joël est une personne qui se donne pour sa région et qui fait ce qu’il peut en fonction de ses capacités pour améliorer le sort de ses paires…C’est mon opinion. En passant, je n’ai aucun intérêt à voir Joël demeurer au poste de maire et je trouve que l’on est surtaxé et ce serait la même chose même si Yvonne Langford était mairesse des Iles…

    • M. Richard,

      Je ne vois pas ce qui, dans mon texte, vous amène à l’affirmation suivante (je vous cite) : « De penser que le juge et les membres du juri sont moins intelligent que vous et que détenez la vérité infuse relève de l’arrogance. » Je ne pense pas que le juge et les jurés soient moins intelligents que moi ni que j’incarne la vérité. Je conçois très bien que tout le monde n’ait pas le même point de vue. Je crois qu’il est sain qu’une diversité de points de vue, le vôtre, le mien, celui des autres qui le veulent, s’exprime sur la place publique. Je vous remercie d’avoir exprimé le vôtre.

  12. Je suis tout a fait d’accord avec toi Yvonne,quand je pense qu’il a gagné sa première élection en disons que le maire sortant n’était pas intègre ??????, mon dieu quel est sa définition de l’intégrité lui? Pour ma part il ne mérite aucunement d’être encore là et je souhaite qu’il soit juger à nouveau.C’est notre argent et il n’a pas le droit de s’en servir comme bon lui semble.

    • Bonjour Solange,

      Comme je l’ai dit à Jean, un peu plus haut, la politique éditoriale de mon blogue est claire :  » Identifiez-vous – Par votre prénom et votre nom. Je ne permets pas les commentaires anonymes. Si vous voulez exprimer des idées, vous devrez aussi vous afficher. »

      Je vous demande de vous identifier par votre prénom ET votre nom.

      Merci !

      À tous mes lecteurs, je vais dorénavant refuser de publier les commentaires dont les auteurs ne s’identifient pas par leur prénom ET leur nom. Je crois que les gens qui lisent mon blogue et moi-même avons le droit de savoir qui fait tel commentaire. Je reconnais que c’est parfois difficile aux Îles de s’afficher, mais c’est une exigence incontournable si on veut un débat public sain. Vous allez voir, on va vite s’y habituer.

  13. @ Jean alias Sylvain Richard, vous devriez relire le texte de Madame Langford, car je crois que vous n’avez rien compris au sens et au contenu de ce dernier. Il est très bien mentionné qu’effectivement Monsieur Joel Arseneau n’a pas été reconnu coupable de fraude et de vol, il n’y avait rien dans ces faits et gestes qui était CONSIDÉRÉ comme étant de nature criminel et c’est ca! que juge et jurys ont déterminés, bref c’est ça la loi dont vous parlez.
    Mais par contre, il reste que les faits et gestes commis par Joel Arseneau ne sont pas éthiquement correct, Alors vous ne pouvez pas en vouloir aux Madelinots qui ne lui font plus confiance. Est-ce normal que certaines personnes n’aient plus confiance en ayant pris connaissance des vrais faits qui ont été mentionnés lors du procès?
    Cette façon de voir les choses de votre part, se résume à ce que nous devrions tous nous mettre la tête dans le sable comme des autruches. De faire comme si rien n’était et surtout d’oublier tout ça, tel l’a demandé le maire selon certain médias. Pardonnez-moi de vous dire cela, mais si vous croyez que les Madelinots vont lui refaire confiance, c’est parce que c’est vous qui prenez les gens des Îles pour des moins intelligents!

    • Bonjour Suzie,

      Selon moi, Jean et Sylvain Richard ne sont pas la même personne. Alors, je crois que le « alias » n’a pas lieu d’être.

      Par ailleurs, vous avez bien compris la grosse nuance à faire entre le légal et le moral dans cette affaire. Merci de le dire autrement pour que les gens le comprennent bien.

  14. Merci de ton texte Yvonne, il reflète bien mon opinion.

  15. Je suis entièrement d`accord avec vous. Je souhaites que la couronne en appel de ce verdict avant les 30 jours.

  16. Je suis entièrement d’ accord avec votre analyse.

    • Marjolaine, je crois que votre commentaire s’appliquait à l’article que je viens de publier, intitulé « Pour un leadership municipal qui inspire la confiance ». Pouvez-vous aller le réécrire sous cette page ? Merci !

      Et merci pour vos bons mots !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :