Publié par : Yvonne Langford | 29 novembre 2014

L’ici et l’ailleurs

Être chez soi, c’est savoir quand arrivent les loups-marins, quand fleurissent les iris versicolores et mûrissent les bleuets.
Être chez soi, c’est savoir avec précision où se trouvent les fraises les plus «bedouses» et les meilleures palourdes.
Être chez soi, c’est savoir où aller pour que, ce jour-là, avec le temps qu’il fait, on se baigne dans la mer la plus chaude et la plus claire.
Être chez soi, c’est connaître le chemin le plus court entre la côte et la maison, sans crainte de s’enliser dans les terres marécageuses.
Être chez soi, c’est savoir par quel flanc monter la butte pour se ménager les efforts et s’assurer la plus belle vue.
Être chez soi, c’est bien vivre avec tout ce vent.
Être chez soi, c’est avoir l’étalon du temps qui passe inscrit dans le paysage, c’est savoir où passait le chemin de jadis, d’où vient la maison d’en face et jusqu’où allait le champ de patates du voisin, c’est voir de ses yeux vus les bâtiments aujourd’hui disparus.
Être chez soi, c’est bien vivre la panne d’électricité et l’immobilité des jours de tempête.
Être chez soi, c’est connaître les liens qui relient les maisons entre elles, par les filiations, d’Augustin à John, de Fred à Philippe, d’Isaac à Jos…
Être chez soi, c’est connaître non seulement le nom du garagiste, mais aussi celui de ses frères et sœurs, de ses enfants, de son père, de sa mère et de toute sa parenté, des deux bords.
Être chez soi, c’est voir son vieux père soigné par une infirmière qui le connaît bien, une fille qu’on a connue à la petite école.
Être chez soi, c’est reconnaître les gens de son île, même ceux qu’on ne connaît pas, quand on les voit ailleurs, sur l’avion, sur le bateau ou n’importe où sur la grande terre, et immanquablement jaser avec eux.

Attachée à ma terre d’origine par l’espace et le temps, je deviendrai femme flottante. J’invoquerai mon amour inconditionnel de l’île natale et le mettrai dans mon sac à dos pour avoir le courage de quitter. Je trouverai dans mon sentiment d’être chez moi l’énergie d’aller voir ailleurs. Je jubilerai à l’idée de partir, sachant que le bonheur de revenir sera toujours là, quand je serai prête à donner tout ce que j’aurai vu pour un coucher de soleil sur la Petite Baie. Je porterai mon île partout où j’irai ; elle m’aidera à comprendre l’ailleurs. Je reviendrai. Je reprendrai le fil de ma vie en me réinscrivant avec bonheur dans ce lieu qui m’est plus familier que tout. Je n’ai pas à choisir entre l’ici ou l’ailleurs. Ailleurs, je suis d’ici.

(J’ai écrit ce texte comme en écho au propos de Jean-Claude Guillebaud dans son livre intitulé « Je n’ai plus peur », plus particulièrement dans son chapitre intitulé « Rassurant comme une maison ».)

Responses

  1. J’ai écrit ce texte comme en écho suite à la lecture du dernier livre de Jean-Claude Guillebaud intitulé « Je n’ai plus peur », plus particulièrement du chapitre intitulé « Rassurant comme une maison ».

  2. Texte profond et savoureux. Quelle belle aventure que ce passage chez vous… Merci.

  3. Très beau texte Yvonne. Ça secoue les racines…

  4. Une description imagée de notre sentiment d’appartenance, merci Yvonne de ce magnifique texte !

  5. Voilà comment c’est les Îles !!! Comment on vie, on pense, on se sent et comment on ne peut jamais au grand jamais renier nos belles racines ! Iles de la Madeleine, je t’aime 🙂

  6. Tellement beau et c’est ce que e veux me rappeler même quand on est loin de son île.

  7. C’est tellement beau et bien dit que ça fait mal , surtout quand on est loin avec son corps , mais tout près avec son cœur …La nostalgie nous prend et nous étouffe….. presque . Merci pour ce merveilleux texte Mme Langford .

  8. Bonjour Yvonne, ton texte est magnifique et se lit très bien, ailleurs comme aux Îles. De la Grande Terre, entre autre, il me ramène à mon ici. Il rappelle que ce sentiment des insulaires est légitime et partagé. Merci pour tes mots !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :